Petit Renard a perdu sa maman

A partir de 4 ans - Environ 8 minutes

Vignette Petit Renard a perdu sa maman

A écouter

Lue par Joseph :
Lue par Marion :

A lire

Le petit renard attend sa maman dans le terrier. Il a faim. Elle est en retard. Le jour s'est levé et elle n'est pas revenue comme à son habitude.
Les heures passent et il a de plus en plus faim. Il commence aussi à s'inquiéter. Et si elle ne revenait jamais ?

Le petit renard prend son courage à quatre pattes et sort du terrier. Dehors il fait froid, le sol est humide.
Il n'avait encore jamais quitté le nid familial.
Très vite, il rencontre un animal à peine plus grand que lui, avec de longues oreilles beiges aux pointes noires.
- "Que fais-tu dehors, petit renard ?" lui demande le lièvre.
- "Je cherche ma maman. Elle n'est pas rentrée et j'ai faim", répond le petit renard.
Le lièvre réfléchit et dit alors : "Peut-être est-elle tombée malade ou s'est-elle blessée dans les barbelés. La campagne est pleine de dangers". Et il file à travers champ car les lièvres ont un peu peur des renards.

Petit renard, lui, n'est pas très content que le lièvre lui ait dit ça. Il l'a inquiété.
Il continue sa déambulation et se retrouve soudain face à quatre fines jambes. Il lève la tête et découvre un bel animal fin et élancé.
- "Que fais-tu dehors tout seul ?", l'interroge le chevreuil.
- "Je cherche ma maman. Elle est en retard et j'ai vraiment faim", répond le petit renard.
Le chevreuil penche la tête sur le côté et après quelques secondes, il répond : "J'espère qu'elle n'a pas croisé la piste du chasseur. Nous avons entendu tirer, tôt ce matin, dans la forêt. Le chasseur tire avec son fusil et envoie la mort. Bon courage, petit renard".
Le chevreuil s'éloigne. Petit renard a peur. Pourquoi quelqu'un tuerait sa maman ? Il a trop besoin d'elle. Il essaye d'oublier la remarque du chevreuil et continue son chemin.

Le renardeau entre sous les arbres du petit bois. Il entend des grognements et aperçoit une forme sombre qui bouge. Il s'approche de l'imposante silhouette grise et découvre un gros sanglier qui fouille la terre avec son groin. Le sanglier relève la tête, intrigué, et demande :
- "Que fais-tu là tout seul, jeune goupil ?"
- "Je n'arrive pas à retrouver ma maman. Elle n'est pas rentrée au terrier ce matin", répond le petit renard.
Le sanglier remue son groin en grognant à nouveau et marmonne : "Si elle a l'habitude de traverser la route, elle a peut-être été cognée par une voiture. Dans notre harde, nous avons plusieurs membres qui ont été blessés ou tués à cause des automobilistes. Ils roulent vite à travers la forêt et ne nous voient pas".
Le sanglier se remet à fouiller le sol. Le petit renard sent son coeur se serrer. Sa maman aurait-elle pu se faire heurter par une voiture ? Il ne peut pas y croire. Il ne peut pas vivre sans elle.

Le coeur battant, petit renard quitte ce sanglier inquiétant. Il est en colère que tous ces animaux lui parlent de danger et de mort. Il a besoin d'espoir.
Soudain, il entend un cri étrange et un gros oiseau s'envole d'un fourré près de lui, pour se poser dans un arbre un peu plus loin. Petit renard s'approche.
- "Tu m'as fait peur !", se plaint alors le faisan. Il demande ensuite : "Que fais-tu dans ce bois tout seul, petit renard ?".
Le petit renard ne sait plus trop ce qu'il doit dire. Va-t-on l'inquiéter encore d'avantage ? Mais si le faisan vole, il a peut-être pu voir sa maman plus facilement.
Il répond alors au faisan : "J'essaye de retrouver ma maman. Elle n'est pas revenue ce matin".
Le faisan secoue ses plumes colorées et cligne des yeux. Il dit alors : "Près du tas de fumier, un humain installe des pièges dangereux pour les renards. J'en ai déjà vu plusieurs se faire attraper. Aujourd'hui, il n'y avait personne dans le piège. Mais il peut y en avoir d'autres, cachés dans la campagne. Espérons que ta maman sache comment les éviter".
Le faisan se redresse et s'envole sans ajouter un mot. Le petit renard s'assoit un peu. Des pièges ? Mais pourquoi le monde est si hostile ? Son ventre gargouille et se tord de faim. Il commence aussi à avoir froid. Il a vraiment peur pour sa maman. Si elle ne revient pas, sans aide, il mourra.

Le petit renard décide de faire demi-tour et de repartir vers sa tanière. Peut-être sa maman a-t-elle fini par revenir à la maison ?
En chemin, le petit renard voit soudain sauter une flamme rousse dans les herbes hautes. Il se précipite en criant : "maman !".
Mais un animal très long et plus petit que lui sort la tête, intrigué. Ce n'est pas un renard. Ce n'est pas sa maman.
- "Que dis-tu, petit renard ?" demande la fouine, intriguée.
Le petit renard sent son coeur se briser. Il se met à pleurer et dit à la fouine qu'il croyait avoir retrouvé sa maman.
La fouine se roule sur le dos pour se gratter et elle se redresse soudain pour lui répondre :
- "Le fermier est très en colère en ce moment car j'ai tué plusieurs de ses poules. Si ta maman avait du mal à trouver des proies et si elle est allée se servir dans le poulailler, il a pu l'attraper avec sa fourche. Il déteste les renards encore plus que les fouines !".
Le petit renard est dépité. Chaque animal qu'il croise lui conte un nouveau danger. Il part en courant pour se réfugier au fond de son terrier. Il se retrouve seul dans le noir, toujours plus affamé. Il décide d'attendre. Cette escapade l'a épuisé et il est terrorisé à l'idée de ne jamais revoir sa maman.

Le temps passe, le soir arrive. Soudain, le petit renard entend un bruit familier. Une magnifique silhouette rousse et blanche se faufile dans le terrier.
- "Maman !". Le petit renard n'en croit pas ses yeux. Il glapit de bonheur.
Sa maman se couche contre lui pour le réchauffer. Il peut enfin téter ! Le lait chaud lui réchauffe le corps et le coeur. Sa maman le lèche et le regarde avec amour.
- "Je suis désolée mon petit", dit-elle, "j'étais allée chasser les rongeurs dans l'étable et le fermier a fermé la porte sans que j'aie le temps de m'enfuir. Je suis restée coincée dedans toute la journée, jusqu'à ce qu'il ouvre la porte à nouveau".
Voilà un danger supplémentaire auquel aucun animal n'avait fait allusion.
Le petit renard raconte son escapade à sa maman. A présent il est repu, rassuré et réchauffé. Sa maman lui offre un beau rat qu'il déguste avec ses petites dents. Pendant ce temps, elle lui parle.
- "Tu as été très courageux et tu as appris beaucoup de choses aujourd'hui. Comme te l'ont dit les animaux, la vie sauvage est pleine de dangers. Mais je suis rusée et je vais t'apprendre comment éviter chaque piège. Demain, tu viendras avec moi".
Le petit renard a terminé son repas et s'endort contre la fourrure chaude de sa maman. Il sait qu'elle sera toujours là pour lui : elle est la plus intelligente des animaux de la campagne.

FIN

Ces histoires sont inventées, écrites, illustrées et racontées par nous-mêmes : n'hésitez pas à nous faire un petit retour sur ce que vous avez aimé, ce qui vous a moins plu, ainsi que sur les réactions de vos enfants !

Bonne visite ! :)